Assez de délire sécuritaire – Communiqué d’Ensemble ! Nice

Share

Après le projet Reporty basé sur la délation, objet d’articles de la presse nationale et fortement critiqué par de nombreuses forces citoyennes associatives, syndicales -y compris dans le monde de la justice- et politiques, Estrosi a donc obtenu le soutien du ministre de l’Education Nationale Blanquer pour placer des policiers municipaux dans les écoles.

Le délire sécuritaire du maire de Nice a certes été atténué : contrairement à son intention première, il n’a pas eu l’accord du ministre de l’Education Nationale pour armer les policiers municipaux.

Du coup, vu l’incohérence du dispositif, le maire de Nice s’attire même les foudres d’un syndicat de policiers municipaux inquiets de l’incapacité des policiers municipaux à riposter !

Au-delà du ridicule de la situation et de l’irresponsabilité du ministre -qui y voit une « expérience intéressante »-, le plus grave est donc l’accentuation de la part du maire de Nice d’une dérive qui tourne au délire sécuritaire généralisé et de surcroît indécent, quand on se souvient de l’inefficacité totale du dispositif de vidéo-surveillance le 14 juillet 2016.

La ville de Nice et ses écoles n’ont nul besoin de cette démagogie aux relents électoralistes qui fait le jeu de l’extrême-droite en installant à Nice une obsession sécuritaire et dans ses école un climat anxiogène et donc dangereux pour les enfants.

C’est précisément de sérénité, de fraternité et de l’affirmation de la volonté du « vivre ensemble » dont Nice et ses écoles ont besoin, avec les moyens nécessaires aux services publics pour assurer à la fois la protection de la population et le bon fonctionnement des établissements scolaires, et ce dans tous les quartiers de Nice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *