Le Tram à l’Ariane : une promesse que l’on n’oublie pas – Communiqué d’Ensemble ! Nice

Share

Au  conseil métropolitain de jeudi, Estrosi, oubliant sa conversion opportuniste macronienne, a remis son costume de politicien de droite extrême, dans la lignée des Médecin, Peyrat et autres Ciotti, à propos de l’extension de la ligne 1 du tram.

Oubliant les engagements de l’État, qui avait conditionné il y a plus de vingt ans sa participation au financement du tram à l’extension de la ligne jusqu’à l’Ariane et à La Trinité, Estrosi a exprimé tout son mépris pour les populations de l’Ariane et de La Trinité.

Ses arguments ? Ils sont ridicules : des bassins de population trop faibles, des dessertes vers l’Ariane et La Trinité déjà existantes et suffisantes.

         Ignorant ou cynique ? Celles et ceux qui y vivent ou y travaillent le savent : les dessertes sont très insuffisantes et les bassins de population sont bien plus importants que ne le dit Estrosi, d’autant qu’on ne peut les séparer des dizaines de milliers d’habitants et d’habitantes des quartiers est de Nice et des communes voisines des vallées des Paillons, gravement pénaliséˑeˑs par les embouteillages parmi les plus importants du département !

En réalité, Estrosi fait d’une pierre deux coups : il méprise la population de l’Ariane, ignore celle de La Trinité et flatte l’électorat de la bourgeoisie et de l’extrême droite des beaux quartiers.

Mais Estrosi néglige la mémoire -la mémoire de tout un quartier populaire et celle de toute la commune de La Trinité, à qui promesse avait été faite de l’arrivée du tram avant 2020- ; comme il néglige l’espoir des habitantˑeˑs des vallées des Paillons.

La gauche alternative, la première avec les écologistes et les associatifs dès le début des années 1990, à avoir mené campagne pour le projet du tram sur rail à Nice et pour une première ligne allant de l’Ariane aux Moulins, avait contribué à la mobilisation à l’Ariane même, dans les années 2000, et bataillé dans l’enceinte du conseil municipal entre 2001 et 2008.

Aujourd’hui encore, plus que jamais, l’enjeu est de taille : le tram représente un symbole et une exigence à la fois démocratique, écologique et sociale.

De cette exigence, un secteur non négligeable de l’électorat de la ville de Nice est partie prenante. Sensible en particulier au sort réservé aux quartiers populaires il réclame justice sociale, égalité des droits et refuse les discriminations.

C’est pourquoi la bataille du prolongement de la ligne de tram jusqu’à l’Ariane et à La Trinité, commencée à l’Ariane et La Trinité il y a 20 ans, relayé ensuite dans l’enceinte du conseil municipal de la ville de Nice, est loin d’être finie : toutes et tous ensemble, luttons pour qu’enfin le tram arrive à l’Ariane comme à La Trinité !

ENSEMBLE! Nice

Nice – dimanche 8 avril 2018

Et un de plus ! Jusqu’où iront-ils ?

Share

Communiqué d’Ensemble ! Nice – samedi 17 février 2018

Utiliser la technologie électronique pour « sécuriser » l’entrée du lycée des Eucalyptus à Nice,avec une vidéosurveillance au faciès : telle est l’idée « saugrenue » imaginée par Mr Muselier, président de la région PACA, soutenue publiquement par le maire de Nice et acceptée par le Proviseur du dit lycée.

Depuis le début de l’année, dans notre ville, nous assistons, à une surenchère sécuritaire inédite :

C’est d’abord le maire de Nice qui  impose « reporty », outil moderne de délation, puis la police municipale qui , sous prétexte de tranquilliser les esprits, prendra position dans les écoles primaires et maintenant voilà un nouveau projet liberticide encore plus invasif qui concerne le contrôle des élèves et des personnels dans un lycée de Nice. Force est de constater que le chantage à la peur entraîne la mise en place de mesures de plus en plus disproportionnées et autoritaires.

L’utilisation à outrance de la  technologie électronique ou l’incongrue intrusion de la police dans les lieux voués à l’apprentissage de la liberté et du « vivre ensemble » que sont nos écoles, nos lycées et l’espace public, n’assureront jamais la paix et la démocratie, n’en déplaise à nos donneurs d’ordre institutionnels !

Ce sont de débats éclairés et sereins, de formation à l’esprit critique, de rapports de confiance et de bienveillance dont ont besoin à la fois les élèves de tous âges, les personnels et l’ensemble des citoyen-ne-s.

Bref, de pédagogie et de démocratie, non de démagogie et de vidéo-surveillance !

Une autre parole en PACA : oui à l’accueil des migrant-e-s – communiqué d’Ensemble ! PACA

Share

Sans aucune pudeur, C. Estrosi et la droite ont rejoint les positions du FN en faisant voter par le Conseil régional le 3 novembre un texte proclamant que la région PACA est une terre sans migrant-e-s !

Nous constatons là une rhétorique qui renvoie aux plus mauvais souvenirs d’une idéologie proclamant l’Europe comme « libérée des juifs », des « juifs errants » que sont ces migrant-e-s. Nous assistons de la part des « estrosiens » et consorts à une montée vers les extrêmes, c’est-à-dire vers la catastrophe. Ce vote est porteur des nuages noirs que sont le repli sur soi, l’aveuglement sur l’état du monde, la haine des autres. Ce vote participe aussi de la construction et du renforcement des préjugés xénophobes et racistes dans une partie de la population.

C. Estrosi, c’est oui aux touristes, ces migrant-e-s saisonniers, mais c’est non aux migrant-e-s, ces touristes en transit vers des pays accueillants comme les pays du Nord de l’Europe.

C. Estrosi, c’est oui aux riches princes du golf qui arrivent en jets privés ou en bateaux de luxe mais c’est non aux personnes qui fuient les tortures et la mort.

C. Estrosi, c’est oui au fric mais c’est non à l’humanité.

Nous dénonçons ce vote inqualifiable, ce vote de la honte ! Comme de nombreux citoyens, de nombreuses citoyennes et leurs associations dans notre région, nous agissons pour un accueil digne des personnes fuyant le malheur à la recherche d’un havre de paix et de dignité, pour la liberté de circulation et d’installation telle qu’elle est garantie comme droit fondamental dans les textes internationaux, et en particulier les articles 13.1 et 14.1 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

Nous appelons au renforcement de cet accueil et à la défense intransigeante des droits et des libertés.

Partout où c’est possible et en fonction des besoins, apportons notre aide matérielle et morale aux migrant-e-s.

Construisons des collectifs citoyens larges et unitaires rassemblant citoyens et citoyennes, associations, organisations syndicales et politiques pour faire entendre une parole antiraciste, solidaire et hospitalière

Non au malheur, oui à la vie !

La coordination régionale d’Ensemble ! PACA,

Château-Arnoux, le 7 novembre 2016

Communiqué d’Ensemble ! 06 – Institut « En-Nour » Nice la plaine, incohérence et malhonnêteté

Share

logo image à la uneDepuis plus de dix ans, des associations locales poursuivent l’objectif d’édifier un bâtiment dédié à la culture et au culte musulmans  dans le quartier d’affaires de la Plaine à Nice-ouest. Il s’agit de l’Institut En-Nour, rue Pontremoli.

            Les travaux sont maintenant terminés. Mais les portes restent closes.

            Le maire, Christian Estrosi, refuse de donner son feu vert à cette ouverture alors que la conformité du bâtiment est légalement attestée et que ce quartier ne jouit d’aucun lieu de culte décent, sauf à considérer adéquates les caves des immeubles .

            S’entêtant dans le refus, le maire de Nice va jusqu’à demander une déclaration d’utilité publique d’expropriation sous prétexte qu’il serait urgent d’ouvrir une crèche dans le quartier et qu’il n’y aurait pas d’autres lieux mieux adaptés que celui-là.

            Comment un maire, garant dans sa ville, des lois républicaines françaises et de la laïcité, peut-il prétendre, comme l’application de la loi sur la laïcité l’exige, rendre possible le libre exercice de la religion de chacun-e dans sa ville, si les institutions cultuelles y sont privées de bâtiments dédiés ?

            Pourquoi Christian Estrosi refuse-t-il d’envisager la création d’une crèche sur un autre terrain, dans d’autres locaux à proximité ? Ne serait-ce pas sous l’effet d’un parti pris peu « laïque » justement ?

            Pour « ENSEMBLE! 06, Mouvement pour une Alternative de Gauche Écologique et Solidaire », si l’ouverture d’une crèche est nécessaire dans ce quartier, cela ne doit pas se faire en lieu et place d’une mosquée digne de ce nom.

            ENSEMBLE! 06 exige donc, aux côtés de toutes les associations et organisations qui soutiennent ce projet, que la raison l’emporte sur l’incohérence et que cette DUP soit annulée sine die.

Le lundi 11 janvier 2016 

Communiqué du Front de Gauche de Nice – Estrosi bâillone les voix pour la paix

Share

Print - copieSuite à la mobilisation citoyenne et politique, la conférence de Shlomo Sand « comment gagner la paix » à la Maison des Associations de Garibaldi aura bien lieu. L’annulation est donc annulée ! Ci-dessous le communiqué du Front de Gauche de Nice du 15 septembre.

Les citoyen-ne-s membres des organisations constitutives du Front de Gauche (Ensemble !, Parti Communiste Français et Parti de Gauche) condamnent avec la plus grande fermeté la décision du maire de Nice d’interdire de parole, pour la seconde fois, Shlomo SAND, professeur à l’université de Tel Aviv. Lire la suite