Mennel Ibtissem et le spectacle ordinaire de la meute raciste – Philippe Marlière

Share

La vox populi a rendu la justice, expéditive comme il se doit. La chanteuse Mennel Ibtissem, 22 ans, s’est auto-exclue de la compétition “The Voice France” après une campagne contre elle d’une violence et d’une haine stupéfiantes.

Certains ont exhumé des tweets complotistes (évidemment inacceptables) qu’elle avait rédigés à la suite des attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray. Dans l’un, elle doutait que Mohamed Lahouaiej Bouhlel, le chauffeur de la camionnette, soit l’auteur de l’attentat. Dans l’autre, elle accusait le gouvernement français d’être les “vrais terroristes”. Elle a déclaré regretter ces tweets et s’en est excusé. Rien n’y a fait. La vox populi a tonné contre des tweets que l’on doit condamner. Mais il faut aussi s’interroger sur la chronologie et les étapes du lynchage collectif d’une jeune française musulmane par la vox populi.

Avant d’exhumer ces tweets, la fachosphère était montée au créneau pour s’indigner de la présence à la télévision d’une jeune chanteuse qui portait un bandeau et qui chantait en arabe. Ce n’est que qu’après la découverte des tweets que la meute poursuivant Mennel a pu arguer que son eviction était justifée du fait de ses propos complotistes.

Une chose est de condamner ces tweets, une autre est de donner implicitement raison aux islamophobes et aux racistes qui se sont acharné.e.s sur la jeune chanteuse. Se taire dans ces conditions, c’est permettre aux ennemi.e.s de la liberté de poursuivre leurs manoeuvres d’intimidation et de haine en toute tranquillité.

Déroulons le fil des faits. Évidemment l’origine syrienne et l’apparence physique (le bandeau de Mennel) sont la cause première de cet acte de justice expéditive. Il faut dire que pour la fachosphère, Mennel l’a bien cherché. Mais que dire de la gauche qui est restée silencieuse, à l’exception de quelques voix isolées qui ont condamné le lynchage collectif sur les réseaux sociaux ?

On peut imaginer qu’avec une musulmane “bien intégrée” marchant dans les clous, les choses se seraient bien passées. Mennel aurait même pu dire publiquement qu’elle était musulmane et d’origine ouvrière, cela aurait réchauffé les coeurs à gauche et enthousiasmé les journalistes en quête de success story. Mais la chanteuse n’a pas marché dans les clous du “système” : elle a commis erreur impardonnable après erreur impardonnable, ce qui montre qu’elle “n’est pas bien intégrée”. CQFD !

– Elle a parlé de sa foi musulmane en public et a chanté dans l’emission “The Voice France” la tête recouverte d’un bandeau.
– Elle a eu l’affront de chanter un couplet de la chanson Halellujah de Leonard Cohen en arabe. Certains “experts” en langue arabe nous ont révélé que la chanteuse aurait chantonné une version islamiste de la chanson (il en existerait plusieurs…).
– Mais le pire, c’est que Mennel a nargué son monde : c’est une star des réseaux sociaux. Les clips postés sur sa page Facebook sont regardés par des milliers de personnes. C’est l’émission « The Voice France » qui, l’ayant remarquée, lui a demandé de participer à l’émission.
– Mennel chante divinement bien. Elle est très jolie, semble heureuse et épanouie. Voici donc une jeune femme qui porte un turban sur la tête et qui n’est ni soumise, ni contrainte par qui que ce soit. C’est suspect, vous ne trouvez pas ? Cela cache quelque chose de pas très catholique !
– Pour couronner le tout, elle a déclaré aimer la France qui est… son pays.

Trop, c’est trop ! On ne peut pas se moquer impunément du “système” et des bonnes gens ! La gauche “protectrice des libertés” est, une fois de plus, aux abonnés absents. Il faut lire la presse étrangère pour saisir l’intensité du tourbillon hystérique, haineux, quasi-fascisant qui s’est abattu sur Mennel ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

Ce qui arrive à Mennel est tout sauf un “événement futile”: c’est un fait banal et grave. C’est sa banalité et l’indifférence quasi-générale qui l’entoure qui est grave.

Philippe Marlière

Zahra Ali : « Décoloniser le féminisme » – revue Ballast

Share

Entretien inédit pour le site de Ballast le 11 juin 2016 : http://www.revue-ballast.fr/zahra-ali/

Lier féminisme et islam n’est pas sans faire question : souvent, les féminismes occidentaux redoutent l’intrusion du religieux — patriarcal et régressif — et les espaces musulmans craignent le chantage néocolonial à l’émancipation des femmes. Sociologue et auteure, en 2012, de l’essai Féminismes islamiques, Zahra Ali s’empare de cet « oxymore » pour en exposer ce qu’elle nomme les « a priori » réciproques. Celle qui milita contre l’exclusion des élèves portant le foulard appelle à contextualiser, historiciser et rejeter les essentialismes : condition nécessaire à la création d’un féminisme international et pluriel. Lire la suite

Islamophobie et orientalisme inversé – Europe et Moyen-Orient – Joseph Daher

Share

RÉSISTANCES • Certains courants de la gauche radicale peinent à articuler la lutte contre l’islamophobie en Europe avec le soutien aux luttes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Tandis que d’autres, traversés par le concept « orientaliste », promeuvent l’islam politique comme vecteur d’émancipation. Deux maux dont la gauche doit se défaire, selon Joseph Daher. Lire la suite

Un obscur désir de protéger la nation – Nacira Guénif

Share

L’effondrement de l’exécutif de gauche qui met en place un répertoire policier et sécuritaire puise ses racines dans un passé récent où la déchéance des citoyens de seconde zone est devenue la norme et dans un passé plus ancien qui hante le tandem Hollande-Valls.

           Se prévalant d’un état d’urgence en voie de constitutionnalisation, un gouvernement socialiste qui n’en est plus à un reniement près, vient d’infliger un nouveau camouflet aux citoyens de seconde zone qui ont pourtant contribué à son élection. Alors qu’ils demandaient depuis 30 ans le droit de vote des étrangers, pour affirmer la dignité de leurs parents, il leur est répondu par la gifle cinglante de la déchéance de nationalité. Lire la suite

Guerre – éditorial de Contretemps-Web

Share

Nous appartenons à une génération qui n’a pas connu la guerre.

Du moins nous ne l’avons pas faite, on ne nous a pas collé un uniforme sur le dos et une arme entre les mains. Pas même le temps d’un service militaire, bien souvent.

Alors nous avons forcément été sensibles, même malgré nous, au mythe de la fin de l’histoire – fin de la guerre froide, fin de la guerre tout court. Comme dans le Golfe en 1991, la guerre ne pouvait plus exister que comme une anomalie, le résultat toujours évitable des agissements d’un fou. Comme avec la chute du Mur en 1989 ou le Traité de Maastricht en 1992, l’histoire se faisait désormais dans l’union et la paix, nous disait-on. Lire la suite

Déclaration d’Ensemble ! – Après les attentats, renforcer la solidarité, préserver la démocratie

Share

CLR_etoilesPlusieurs jours après les attentats du 13 novembre, il est encore difficile de prendre la mesure du choc qui a frappé la société française. Plusieurs milliers de personnes ont eu un-e proche, un-e ami-e, un-e collègue de travail frappé-e par les terroristes. L’ensemble de la population a su faire preuve de solidarité. Les nombreux hommages publics qui ont eu lieu en témoignent. La peur ne doit pas l’emporter. Il faut dans les prochains jours, amplifier les initiatives qui démontrent notre capacité collective à la mobilisation citoyenne, l’expression populaire, à la convivialité et à la solidarité, afin de surmonter cette épreuve. Lire la suite

Communiqué d’Ensemble ! – Contre la peur : la solidarité !

Share

CLR_etoilesAujourd’hui, nous sommes dans un moment de deuil.

Les attaques terroristes meurtrières qui ont eu lieu vendredi 13 novembre ont causé de très nombreuses victimes. Elles constituent une tragédie effroyable. Notre compassion et notre solidarité vont à toutes les personnes qui sont touchées par ce drame, aux familles des victimes et à tous leurs proches. Lire la suite

Communiqué – Estrosi-Ciotti : en avril, leur haine se découvre de plusieurs fils

Share

Lundi 6 avril 2015, dans les colonnes de Nice-Matin, Christian Estrosi déclare s’opposer à toute nouvelle construction de mosquées en France au nom du « principe de précaution ». Il justifie son obsession islamophobe au nom d’un principe constitutionnel dont l’objectif est de prévenir des atteintes à l’environnement ou à la santé ! Dans la même interview, il compare incidemment la France à « une terre de conquête » pour l’islam donnant ainsi crédit à la thèse raciste et complotiste du « grand remplacement ». Lire la suite